Europa e globalizzazione

Francesco Dini

Torino, Dipartimento Interateneo Territorio del Politecnico e Università

Riv. Geogr. Ital., 113 (2006), n. 4, 609-627


ABSTRACT
 

Europe and Globalisation -Europe is a western appendage of a continental mass called Eurasia, with boundaries that are fairly vague to the East, where a chain of mountains has from prehistoric through to historic times represented an intermittent and penetrable barrier. The search for its identity takes place much more in the
cultural realm, and more precisely in Enlightenment and Liberal thought. In line with a typically ethnocentric mode of behaviour, it is considered that along with a legitimisation ofidentity these can also give rise to an authentic mission, linked to the progressive diffusion of the humanist values that they cultivate and develop. The so-called "globali sation" on its part, originates precisely from these, even though it is not easy to decide the type of relationship which it has with them. Certainly, what we refer to as globalisation appears to give Europe (and the tortuous path towards the construction of an economic- political unity) more disadvantages than advantages, both in a geo-economic and a geo-political sense. This is possibly not the best thing for the destiny of its cultural proposal, which has probabilities of affirmation that are proportionate to its credibility and to the ethical and practical intensity with which the (plural) European collectivities manage to affjrm it.


Europe et Globalisation - L'Europe est l'appendice occidental d'une masse continentale appelée Eurasie, avec des frontières assez vagues à l'est, où une chaîne montagneuse a constitué à l'époque de la préhistoire et de l'histoire une barrière intermittente et perméable. La recherche de son identité s'accomplit beaucoup plus sur le ter rain culturel, et précisément sur le terrain de la pensée illuministe et de la pensée libérale.
Avec un comportement typiquement ethnocentrique, on estime que de ces dernières peut provenir, en même temps que la reconnaissance de son identité, une mission authentique, liée à la diffusion progressive des valeurs humanistes cultivées et développées par ces dernières. Ce qu'on appelle la "globalisation", de son côté,provient justement de ces derniers, bien qu'il ne soit pas facile de décider le type de rapport qu'elle entretient avec elles. Certes, ce que nos appelons globalisation semble apporter à l'Europe (et au difficile chemin de construction d'une unité économique et politique) des inconvénients plus que des avantages, aussi bien dans le sens géo-économìque que géo-politique, et cela sans doute n'est pas ce qu'il y a de mieux pour le destin de sa proposition culturelle, qui a des chances dé s'affirmer de facon proportionnelle à sa crédibilité et à l'intensité éthique et pratique avec lesquelles les collectivités plurielles) européennes sauront l'affirmer.